samedi 14 janvier 2012

...and I'm feeling blue

Lorsqu'on te demande si tu connais les Beatles, pour toi c'est clair et limpide, ce qui te vient en tête c'est: George, John, Paul et Ringo, Liverpool, et un de leurs tubes. Sauf qu'avant d'être aussi célèbres, les Fab-Four en ont un peu chié, comme tout bon groupe qui se respecte, et leur formation n'était pas telle qu'à son apogée. Au décollage de leur notoriété, les Beatles, c'était George, John et Paul à la guitare et au chant, Pete Best à la batterie et Stuart Sutcliffe à la basse. Ils jouaient dans un bouge en sous-sol d'un établissement de St Pauli à Hambourg, et vivaient dans des conditions proches du déplorable dans les loges d'un cinéma de quartier. Bref, la merde un peu, mais manifestement ça valait le coup.

Ce dont je vais te parler maintenant, c'est d'une bédé qui est sortie en France en novembre dernier et qui a pour protagoniste l'histoire d'amour entre Stuart Sutcliffe et la photographe Astrid Kirchherr, qui a fait des clichés dont je tapisserai bien mon antre, tu'ois. Cette love story se passe pendant cette fameuse période Hambourgeoise dont je viens de te parler. Arne Bellstorf, l'auteur, a un trait rond, fin, subtil, comme je les aime, il a su parler des Beatles sans que le groupe ne prenne toute la place, en l'utilisant comme toile de fond à cette histoire singulière, belle, prenante, et pourtant tragique. Forcément, on s'y attend dès le début, Stuart a mal fini: si le nom de ce peintre prometteur n'a jamais effleuré tes écoutilles, c'est bien qu'il y a eu une couille dans le potage.

Ce que j'aime, dans ce genre de récit, c'est le témoignage d'une époque qu'on n'a pas vécue, qui reste authentique ( grâce à la participation d'Astrid par quelques entretiens passés avec l'auteur),  qui raconte la naissance d'un courant, de quelque chose qui me fait vibrer (forcément, ça me parle plus que si c'était l'histoire de la blanquette de veau), avec des détails, des références à des choses qu'on connaît, des noms qu'on a déjà entendu, des paroles qu'on se fredonne en même temps qu'on les lit... C'est vrai, quoi.
Ce que je te conseille, c'est de compléter cette lecture avec le Petit Livre Beatles de Hervé Bourhis, une vraie bible du groupe en bandessinée. Et là mec, tu seras plus qu'au point, c'est clair.
Source photo: LePoint.fr

BISOU
Rendez-vous sur Hellocoton !

1 commentaire:

  1. Bonjour,
    Je vous prie de m’excuser. Je n’ai malheureusement pas trouvé comment vous contacter autrement que par commentaire.
    Je souhaitais vous faire découvrir le service Paperblog, http://www.paperblog.fr dont la mission consiste à identifier et valoriser les meilleurs articles issus des blogs. Vos articles sembleraient pertinents pour certaines rubriques de Paperblog.
    En espérant que le concept de Paperblog vous titille, n’hésitez pas à me contacter pour toutes questions ou renseignements...

    Audrey

    RépondreSupprimer